11/01/2009

Tu sais que tu me plais?

DSC_3160_PORTRAIT

18:26 Écrit par Eric dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : portrait |  Facebook |

06/12/2008

Bruno le sage

Autre éclairage, autre vision. Le numérique permet à peu de frais, la multiplication des expériences. C'est tout bénéfice pour les étudiants qui progressent 10 x plus vite.

DSC_3074_edited

16:04 Écrit par Eric dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : portrait |  Facebook |

Bruno moins fou

Dans cette version, le deuxième reflet dans les yeux, peu académique, a été retouché dans Photoshop. Ceci change le regard.

DSC_3069_editeyes

16:00 Écrit par Eric dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : portrait, retouche |  Facebook |

Bruno le fou de photo

DSC_3069_edited

15:50 Écrit par Eric dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : portrait |  Facebook |

Initiation au portrait numérique en Studio

Workshop du 03/12/2008DSC_3058_edited

Dos-à-dos d'ex-ados

15:43 Écrit par Eric dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : portrait |  Facebook |

05/10/2008

Détente de mi-saison

Dérente

11:04 Écrit par Eric dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : cadrage, composition, portrait |  Facebook |

01/06/2008

Zinneke Parade 31 mai 2008

La fête, la grâce, la beauté et la poésie étaient au rendez-vous

pour le plus grand plaisirs des photographes et des joyeux brusseleirs.

_DSC2299

 

_DSC2303

 

_DSC2324

 

_DSC2344

 

_DSC2391

 

_DSC2406

 

_DSC2415

 

_DSC2445

 

_DSC2473

 

_DSC2478

 

_DSC2494

 

_DSC2496

17:44 Écrit par Eric dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : bruxelles, zinneke parade, portrait |  Facebook |

10/02/2008

Le roi du rythm and blues

roidublues2

18:33 Écrit par Eric dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : bruxelles, 10022008, blues, portrait |  Facebook |

Femme oeufs sandwich !

Famosandwich

18:30 Écrit par Eric dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : 10022008, bruxelles, portrait |  Facebook |

08/01/2008

Françoise, la chtit' française

 Françoise

23:00 Écrit par Eric dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : portrait, studio |  Facebook |

Petite pose

petitepose

22:36 Écrit par Eric dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : portrait, studio, modele |  Facebook |

13/10/2007

L'auteur, en reportage au Bourget

Mirage

12:45 Écrit par Eric dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : portrait, reportage, photos |  Facebook |

21/01/2007

Le portrait (suite) : la lumière naturelle

DSC_0576-CROP

 

Meeting au soleil

18:34 Écrit par Eric dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : portrait, theorie |  Facebook |

Le portrait en pied

DSC_0011

Le portrait en pied nécéssitera un éclairage adapté à la hauteur du sujet. Dans le cas présent, j'ai utilisé un Pulsoflex de 1 m 50 de côté.  

18:22 Écrit par Eric dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : portrait, theorie |  Facebook |

Le portrait (suite) Le choix des optiques et de la focale.

DSC_0009
Le choix des optiques et de la focale. Jusque dans les années 50, le portrait  classique, dit portrait d'art, se devait d'être très enveloppé, quasi flou. Quand il était trop net , on payait un retoucheur pour effacer toutes les imperfections de la peau. Ce temps est passé et on n'utilise plus aujourd'hui ces "optiques à portrait" spécialement conçue pour ce type d'approche.  Pourtant certaines optiques actuelles sont trop "dures " , surtout pour la couleur pour laquelle ,de plus, on aura recours au maquillage du modèle.  En présence d'une cliente qui veut une peau de pêche, ou pour certains portraits de pub, il vous suffira d'utiliser un filtre à portrait ou un diffuseur . Mais ce sont des artifices techniques dont il ne faut pas abuser. La netteté de l'objectif est finalement moins importante que le bon choix de la focale. Précisons d'abord une notion controversée et essayons de mettre tout le monde d'accord. A distance égale du sujet, donc sans changer de point de vue, le changement de focale n'a aucune influence sur la perspective de l'image. Cette perspective ne change que si dans le même temps vous vous éloignez ou vous rapprochez du sujet.En 24x36, si vous vous trouvez à 3 mètres du modèle avec une optique de 135 mm, vous allez obtenir un cadrage serré de la tête et du haut du buste. Si vous changez pour une optique de 50 mm, à la même distance vous allez cadrer de la tête aux genoux, mais ne rien changer à la perspective. En effet , si au labo vous agrandissez la partie de ce dernier négatif correspondant au visage, vous constaterez que vous obtiendrez la même perspective qu'avec le 135 mm. En d'autres mots, en changeant de focale, sans modifier la distance de prise de vue, vous modifiez le rapport de réduction image/sujet.  La modification de la perspective est fonction uniquement de la distance entre votre objectif et le sujet. Ainsi , pour reprendre la situation décrite ci-dessus, vous trouvant à 3 mètres avec un 135, si vous prenez un 50 mm et faites deux pas en avant pour obtenir le même cadrage, alors là , vous obtiendrez un gros nez et des petites oreilles. Pas beau. Ceci me permets d'énoncer la variante de la règle ci-dessus: A cadrage égal, donc en changeant de point de vue, le changement de focale a une influence indirecte sur le rendu de la perspective. Ainsi, tout le monde est content! Ceci nous permet de conclure que pour passer d'un portrait en gros plan à un portrait en buste puis à un portrait  en pied, il faut, non pas reculer l'appareil, mais bien changer d'optique: 135 mm pour le gros plan, 90 mm pour le buste, 50 mm pour ( non ! pas pour les pieds) , pour le portrait en pied. Ceci en petit format 24x36. A vos zooms.En 6x6, respectivement  180 mm, 120 , 80.En 10x12,5 , à la chambre, 300, 210, 150. Remarque : pour le portrait de chamois en Haute Savoie, je conseillerais quand même le 600 mm en 24x36. Idem pour le guépard de Tanzanie. Il est aussi vrai que l'on peut faire des portraits intéressants avec un grand angle en exagérant les avant-plans dans le but de donner une emphase à une expression particulière. Mais là encore il s'agit d'un artifice à ne pas utiliser systématiquement.  Ce type de portrait se rencontrera dans la presse spécialisée publiant des recherches personnelles,  dans certaines galeries d'art et sur des affiches à sensation.Rarement dans vos carnets de commandes ou les étalages des portraitistes renommés. Il en va de même ou presque pour les angles de vue. La plongée et la contre-plongée seront réservées à des but précis de dramatisation, sublimation, propagande ou à la représentation de scène de genre.Classiquement , en gros plan, je placerais mon objectif à hauteur de la moustache, ou si vous préférez, cet espace entre les narines et le haut de la bouche , en buste, à hauteur du sternum, et en pied  à hauteur du nombril, l'axe de prise de vue restant horizontal.

18:05 Écrit par Eric dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : portrait, theorie |  Facebook |

Le portait (suite): Le choix du format

Le choix du format et de l'émulsion.L'utilisation du grand format , de la chambre technique, a comme avantage évident la qualité du modelé conséquent au faible taux d'agrandissement nécessaire à l'obtention de vos images positives finales, mais implique l'emploi de flashs assez puissants permettant le travail à des ouvertures garantissant une profondeur de champ suffisante.Hors nous sommes en présence de photographie rapprochée avec des focales plutôt longues exigeant  des ouvertures de l'ordre de f:22. Par son manque de maniabilité, son emploi sera réservé au studio pour des portraits très posé, très statique. Pas question de tourner autour du sujet , l'oeil dans le viseur, pour trouver le meilleur angle de vue. Il faudra le faire avant , avec vos yeux, et ceux-ci ne voient pas la même chose que votre optique.Dans le domaine de la maniabilité, de la liberté de mouvement, le 24x36 reste bien sûr le champion. Mais le négatif demandera beaucoup plus de soins et le choix de l'émulsion sera prépondérant. La finesse de grain reste de rigueur si vous voulez obtenir des agrandissement de l'ordre du 30x40. Il existe aujourd'hui des émulsions comme le Kodak Technical Pan qui est à l'origine un film destiné à la repro de document sur microfilm quand il est developpé dans un révélateur à haut contraste. Kodak a mis au point un révélateur , le Technidol, qui permet de travailler avec une sensibilité de 25 ISO et de conserver les demi-teintes. Les résultats sont alors comparables à ceux obtenus avec une chambre technique. Il vous restera les inconvénients du rapport d'agrandissement, à savoir le risque de voir apparaître poussières et griffes sur vos tirages et de devoir sortir vos pinceaux de retouche. L'idéal est dans l'utilisation du moyen format 4,5x6 , 6x6 ou 6x7 qui allie maniabilité et grandeur du négatif. Vous pouvez l'employer à main levée, ou sur pied.A main levée vous gagnez en mobilité, en recherche d'angle de vue, mais l'oeil dans le viseur, il sera moins facile de garder la même qualité de dialogue avec le modèle. A l'inverse , en travaillant sur pied, votre cadrage et votre mise au point sont fixés une fois pour toutes, mais vous restez en contact visuel direct avec votre sujet. Il est plus aisé alors de saisir les infimes modifications de ses expressions et de déclencher au moment opportun. Ce moment est extrèmement court. Si vous vous dites  : voilà l'expression que j'attendais , je déclenche, c'est déjà trop tard. Il faut apprendre à penser avec le doigt qui est posé sur le déclencheur. C'est lui qui doit réagir . Surtout avec ces personnes qui ne tiennent pas en place ou qui ont une grande mobilité de visage ou qui parle tout le temps.Faites l'expérience en petit format. Essayez de faire  une douzaine de fois le même modèle. Avec certains vous aurez 10 expressions identiques tandis que d'autres seront différents sur chaque cliché. Seul un tirage par contact vous permettra de choisir le meilleur. Récapitulons.  Le petit format =  maniabilité, mobilité, légèreté, multiplication des poses, cadrage serré.  Convient très bien à l'étude d'un visage. Permet de faires ses gammes.Moyennant beaucoup de soins au labo, obtention de très bons résultats. Le moyen format= alliance de la maniabilté et de la qualité des agrandissements. Le grand format=  qualité supérieure , mais prise de vue plus statique et pas de contrôle dans le viseur au moment de flasher.
 Les maniaques de la haute définition pourront , s'ils le désirent , utiliser le Technical Pan en grand format.  Mais ce n'est pas cette netteté ultra qui garantira d'office la  réussite du portrait. Par contre cela peut faire l'objet d'une recherche dont nous reparlerons à propos des exercices.

17:54 Écrit par Eric dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : portrait, theorie |  Facebook |

Le portrait (suite): Le décor et l'éclairage

Le décor. Parler de décor en matière de portrait en studio, c'est surtout parler du fond. Le fond doit être secondaire, il ne doit pas distraire l'attention du portrait lui-même, et doit donc remplir certaines conditions.Les valeurs du sujets, soit en clair, soit en sombre seront toujours plus affirmées que celles du fond et dans le même temps il faut que l'éclairage du sujet n'ait pas d'influence sur lui.Surtout pas d'ombre portée. D'où la règle qui consiste à placer votre modèle à une distance de 2 à 3 mètres de cet arrière plan, sauf dans le cas où celui-ci, par son aspect ou sa texture , entre dans la composition de votre image. Le fond devient alors signifiant. Il n'est plus neutre et devient plus véritablement élément de décor.Qu'il soit net ou flou est aussi une question de choix. En règle générale, un visage net se détachera mieux sur un fond flou et plus sombre que le modèle.  Pas trop sombre pour les enfants!Evitez en tout cas les fonds noir d'encre sur lesquels vient se coller votre modèle, même avec un éclairage en contre-effet sur celui-ci. Le fond doit vivre par la lumière . Il doit exister.Net ou flou, éclairé ou non, il doit rester homogène. Cela ne veut pas dire uniforme ni même uni. Il peut présenter des nuances de valeurs et de formes. Il est parfaitement possible de générer ces nuances par des artifices d'éclairage dont nous vous ferons la démonstration au studio.Pour ma part, je préfère toujours éclairer un fond sombre que de pas éclairer un fond clair.Un papier blanc non éclairé donnera presque toujours un gris sale et exprimera une absence de lumière tandis qu'un noir produira des valeurs de gris beaucoup plus riches quand il réfléchira la lumière.Pour terminer, le fond très clair sera réservé à la photo d'identité ( constat administratif) , à la photo en high-key ou à des effets de silhouette ou de contre jour, parfois très intéressants. L'éclairage. La qualité  des moyens technologiques d'aujourd'hui en matière d'éclairage nous permet une infinité de possibilités et pourtant l'expérience et le succès des images de nos prédécesseurs ont démontré que se sont les éclairages les plus simples, les plus sobres qui font les meilleurs portraits. La lumière doit rester quelque chose de naturel..

L'éclairage naturel est le fait d'une source de lumière puissante, le soleil, du voile atmosphérique qui la diffuse et d'éléments du décor qui la réfléchisse. De plus cette lumière vient d'en haut. Ne disposant pas du soleil dans les studios modernes ( les anciens utilisaient des verrières), les photographes l'ont remplacé par les flashs  ( de préférence aux lampes puissantes mais très chaudes et donc difficiles à diffuser ) . Les flash actuels dispensent une lumière suffisament forte que pour être diffusée soit dans les boites à lumière, rigides ou souples, ou dans les parapluies par transparence ou par réflexion.Considérons donc que la lumière est à notre disposition et qu'elle n'est pas un problème en soi.La qualité de l'éclairage sera surtout fonction de l'utilisation que nous en ferons.On peut dire qu'une seule source suffit pour faire surgir le sujet et lui donner volume, modelé et forme. Les sources supplémentaires sont seulement requises pour des raisons techniques de contrôle du contraste ou pour détacher le sujet du fond.Nous avons donc intérêt à nous préoccuper d'abord et avant tout de l'éclairage principal. A l'exception des effets théatraux ( dramatisation) , la lumière destinée à éclairer un visage doit venir d'en haut et suivant un axe assez proche de l'axe de prise de vue. J'insiste sur le fait que nous parlons ici de photographier un visage.  Il faut différencier ceci de " la photo pour la photo"  où l'on va créer des ombres et des lumières dans un but esthétisant ou spectaculaire . En voyant ce type de photo, la réaction du spectateur sera au premier abord de dire : " Quel bel éclairage, quelle maîtrise de la lumière !" . Au lieu de penser: " Tiens , quel visage intéressant, quel beau portrait."Le portraitiste ne doit pas chercher à tout prix à montrer son habileté, car si elle devient visible, c'est au détriment du modèle. La véritable habileté, c'est de rester discret.Certains préféreront un éclairage de côté. Il faudra alors compenser les ombres opposées par une deuxième source , moins puissante ou plus éloignée. L'écart de contraste doit rester faible. Les grandes ombres profondes n'apportent rien au portrait. Elle ne sont souvent qu'un "faire valoir" des lumières.Les exemples que nous vous montrerons au cours vous "parleront aux yeux" et vous aideront à assimiler beaucoup mieux ces notions .

17:51 Écrit par Eric dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : portrait, theorie |  Facebook |

Le portrait (suite)

L'approche du modèle La réalisation d'un bon portrait commence avec la rencontre du modèle. Le fait que la personne vous soit connue intimement ou complètement étrangère aura peu d'influence sur le contact privilégié qui va s'établir avec elle au moment  où elle va prendre sa place et jouer son rôle de modèle, de chose regardée et vous , d'abord votre rôle d'analyste et puis de médiateur c'est à dire que par votre technique, vous allez mettre en exergue les caractères du visage et donner plus de moyens au spectateur de se faire une idée de la personne photographiée.Se retrouver au milieu d'une batterie de flash sous le regard critique du photographe peut s'avérer une expérience pénible pour beaucoup d'entre nous à moins d'être naturellement extraverti ou exhibitionniste, ceci étant dit sans co-notation péjorative. On est comme on est, et le photographe n'est pas un juge.Votre première tâche en tant que photographe sera de mettre en confiance l'humain que vous rencontrez.Ceci doit se faire naturellement. N'allez pas lui dire :" M'enfin, détendez-vous! Vous êtes là raide comme un piquet ! "  Pour peu que vous ayez affaire à un timide, c'est le meilleur moyen de le bloquer tout à fait .et votre portrait sera invendable. L'essentiel est de lui parler et de préférence d'autre chose que de lui-même, sans quoi il va se replier au lieu de  s'ouvrir....   . Vous le verrez tout de suite à son regard. Et ce regard est la chose primordiale que vous ayez à saisir. Donner lui un endroit ou un objet précis à regarder, vous ,par exemple.Un célèbre portraitiste américain, Minor White, dit " qu'un portrait est l'enregistrement d'une expérience entre deux personnes". De fait , on bien ici en présence d'une relation où l'un donne son image et l'autre la reçoit. Rien à voir avec les paparazzi qui sont des voleurs d'images qui portent atteinte à la personne photographiée.Dans tous les cas, vous devez rester maître de la situation, même si vous allez photographier une personnalité importante du monde politique ou des affaires qui vous donnera 8 minutes  30 de son temps. Dites vous bien, qu'en ces circonstances , il aura autant le trac que vous, si pas plus.
DSC_0372

 

17:45 Écrit par Eric dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : portrait, theorie |  Facebook |

Un peu de théorie ne vous feras pas de mal(1)

Le Portrait.  I. Généralités  J'ai sous les yeux un texte de 50 pages relatif au portrait dans tous ces aspects et mon premier sentiment est qu'il devrait être lu par tout candidat portraitiste qui se respecte.Seulement c'est un texte de prof , apprécié par un prof... qui sait de quoi on y parle.Vous, vous avez encore à apprendre à le lire. Le seul moyen d'y parvenir est de faire d'abord vos expériences, de les critiquer et d'en tirez vos conclusions. Et si cet art en soi vous passionne, peut-être un jour l'écrirez vous vous-mêmes.Pour l'instant, il me faudra résumer, vous indiquer quelques règles techniques et quelques pistes de réflexions et vous proposer une série de thèmes à traiter de votre mieux avec votre sensibilité propre. -" M'sieur, c'est quoi une piste de réflexion ? "

En voici une sous forme de question:  - dans le cadre d'un travail personnel ou d'une activité photographique de loisir ( donc hors du cadre strictement professionnel ) , qu'est-ce qui vous guide dans le choix de votre modèle, en d'autres mots , qu'est-ce qui vous pousse à photographier tel personnage plutôt qu'un autre?

 Le portrait, résultat d'une réflexion, est l'un des aspects  les plus enrichissants de la photographie.Quels sont les éléments qui interviennent dans sa réalisation? Il faut d'abord définir le cadre dans lequel on se situe, c'est à dire qu'elle est la finalité de l'image  que vous allez produire , ce à quoi elle va servir : 

1. - à l'information : La presse en est le domaine le plus vaste.

Comment est cet homme dont on parle ?                                           

L'édition en est un autre. Photographie sociale, ethnologie, voyages.

La photographie judiciaire, les constats, en font également partie,               ainsi que les photos en entreprise ( trombinoscope du personnel)

2.- à la promotion : propagande électorale ou toute autre utilisation de l'image du client à des fins personnelles, y compris la publicité (par ex. " Tonton Tapis)

3. - à la communication: véhiculer une idée, provoquer une réaction du public. Voir les images chocs d'enfants du Sahel ou de rescapés d'Hiroshima.En publicité, faire vendre un produit de maquillage,  une marque de voiture,  un hebdomadaire à sensations, un disque, ou un concert, il n'y a pas de limite. 4 - au compte-rendus des rituels sociaux: mariages, communions, nominations, promotions, photos officielles etc...... 5 - à l'usage personnel du client: Madame et son yorkshire , photo de famille, portrait d'identité . 6 - à vos recherches personnelles : l'art pour l'art, si publié ou exposé,  n'oubliez pas l'autorisation du modèle. Une première distinction essentielle doit se faire entre d'une part les points 1,2,4 et 5 et d'autre part les points 3 et 6.Dans les premiers , vous n'avez pas le choix du modèle, qui est l'élément déterminant le plus important            .Pour le point 3, la communication, il s'agira d'un travail de casting : trouver le visage, le personnage qui par sa personnalité, ses traits, son regard, conviendra le mieux aux désirs du client ou de l'agence qui le représente. C'est d'ailleurs le plus souvent celle-ci qui se chargera de cette recherche.Pour le point 6, la recherche personnelle, je vous renvoie à la piste de réflexion indiquée plus haut. La recherche du modèle est alors affaire strictement de feeling, de goût et de couleurs, de sympathie, d'amour . Nous avons donc vu l'élément de base intervenant dans la réalisation d'un portrait : la finalité de l'image.

Viennent ensuite:  -l'approche du modèle ( comment entrer en relation avec lui)               

 -le décor

 -l'éclairage ( ou la lumière disponible) -le choix du format

  -le choix de l'optique 

à suivre...         
DSC_0370nb

17:28 Écrit par Eric dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : portrait, theorie |  Facebook |

20/07/2004

Portrait

Portrait de mon héritier.
Il hante mes blogs...
 
Vous le retrouvrez sur http://zero.skynetblogs.be

18:48 Écrit par Eric | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : portrait |  Facebook |

12/07/2004

Mes chers petits étudiants

L'important c'est le groupe. Dès le début de votre formation, vous ferez partie intégrante d'un groupe de travail. Si le groupe fonctionne bien, les individualités n'en seront que plus performantes. Certains abandonneront. C'est normal et sain.
Sur l'image, à part Bibi, qui est au milieu, il en est un qui ne regarde pas le caméra. De plus, il pose derrière des lunettes noires. Il sera le premier à abandonner...

19:34 Écrit par Eric | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : portrait |  Facebook |

08/07/2004

Quoi ma gueule ? etc...

Qu'est ce qu'elle a ma gueule ? Pas jeune ? Heu....non . C't une gueule de prof quoi ! Quand je pose ce regard là sur les travaux d'un élève à la cotation, ou sur le projet qu'il présente, j'vous dis pas le stress.

18:12 Écrit par Eric | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : portrait |  Facebook |

Trompe l'oeil

Y en a des qui savent pas m'encadrer. Moi bien. 
 
 
 





18:02 Écrit par Eric | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : portrait, eclairage |  Facebook |